direct
Émission

En Attendant Godard

14.18: Top Parade 2021

Animé par El Comandante Thomas,Thibaut, Doc Erwan et Justine | Valentin D. à la technique

Auditeurs, auditrices,

Mes chers cinéphiles de métropole, d’outre-mer et de l’étranger,

À nouveau, ce top parade de l’année écoulée est marqué par l’épidémie et les contraintes renforcées qui pèsent sur notre quotidien.

Je veux ce soir, une fois encore, en votre nom à tous, témoigner notre reconnaissance pour nos exploitants, nos distributeurs, nos critiques, nos techniciens, nos pirates d'internet et tant d’autres professions, tous engagés ce 11 janvier comme chaque jour pour nous enchanter, pour prendre soin de nous.

Les années à venir seront difficiles nous le savons tous : les plateformes prennent de l'espace et en prendront de plus en plus, des mesures ont été prises par le gouvernement pour y faire face et je vous demande à tous et toute d’y veiller, le secteur réactionnaire du cinéma va à nouveau subir les conséquences économiques de cette situation. L'Etat ne l'aidera pas comme il se doit et comme il ne le fait pas depuis le début de cette pandémie.

Il y aura aussi nombre de nos activités radiophoniques désorganisées en raison de ce nouveau variant si contagieux. Nous veillerons dans ce contexte à assurer la continuité de nos services et de la vie de la radio. Tous ensemble, nous allons donc traverser cette nouvelle épreuve en suivant les mêmes principes que depuis le premier jour.

Enfin, nous appuyer sur la responsabilité de chacun. Être un cinéphile libre et toujours être un cinéphile responsable pour soi et pour autrui ; les devoirs valent avant les droits.

Un autre motif d’espoir est que, malgré l’épreuve sanitaire, malgré la fatigue, la lassitude, notre cinéma continue à avancer. La remontada de notre notre industrie contre l'Empire Mickey est bien une réalité.

Là où nous aurions pu tout reporter, nous n’avons jamais renoncé à notre ambition collective.

Le Cinéma français, malgré les épreuves est donc plus fort aujourd’hui qu’il y a deux ans.

Tout cela, c’est grâce à vous, grâce à nous tous, grâce à notre esprit de résistance, notre solidarité notre civisme, notre engagement et notre esprit d’entreprendre.

Alors au moment où je m’exprime devant vous ce soir, je veux vous dire que je suis résolument optimiste pour l’année qui vient. Optimiste pour notre Nation de cinéma, pas simplement pour 2022, mais pour les années qui viennent. Car l’ambition et la solidarité dont nous n’avons cessé de faire preuve nous autorisent tous les espoirs.

2022 ne sera pas l’année de sortie de l’épidémie, l’année où nous pourrons voir l’issue de ce jour sans fin.

Notre cinéma a été tant décrié ces dernières années. On l’a dit divisé, mou, bourgeois, engoncé dans un entre-soi, en train de sortir de l’Histoire des formes. La crise a démontré qu’uni, notre cinéma pouvait être non seulement utile, mais porteur d’espérance pour tous.

Un temps de progrès pour la maîtrise de notre industrie, notre défense d'une exception culturelle. Oui les valeurs que portent notre Cinéma - la démocratie, l’équilibre entre liberté et solidarité, une certaine idée du patriarcat – sont, j’en suis convaincu, celles qui permettront de relever nos défis contemporains.

2022 sera pour notre émission une année décisive.

Une année d’action, encore et toujours. Fort de votre confiance, j’agirai jusqu’au dernier jour du mandat pour lequel personne ne m'a élu. Bien sûr pour tenir le cap et prendre toutes les décisions nécessaires face à l’épidémie. Et nous aurons aussi à préparer l’avenir, en déployant le plan d’investissement EAGO 2030 qui vise à la fois à faire de nous une émission forte sur les technologies du futur et à nous rendre plus indépendants.

Nous aurons à prendre de nouvelles décisions pour lutter contre la cinécrophilie radicale, renforcer le tabac brun, l'alcool et un écran plat pour tous, pour mieux vous servir.

Nous aurons donc cette année des choix majeurs à faire pour notre Emission. Ces choix, nous les ferons avec la conviction que nous avons un chemin singulier, unique, à poursuivre. Nous les ferons, je le sais, en étant fidèles à l’esprit de résistance, l’esprit de tolérance et le choix de notre avenir commun qui nous ont toujours inspiré.

Mes chers cinéphiles,

J’ai travaillé et nous avons travaillé sans relâche depuis bientôt 15 ans afin que' En Attendant Godard soit écouté et respecté en Europe et dans le concert des Nations. Un bilan mitigé. Chemin bien difficile car il est si aisé d’opposer les générations, les catégories sociales, les origines, les territoires. Mais chemin nécessaire car lorsqu’il est rassemblé, rien ne peut nous résister.

En vous souhaitant ce soir une année pleine de bonheur et d’accomplissements personnels, je forme donc pour nous tous ce vœu : continuons à respecter nos différences, malgré les guerres de chapelles, à avoir confiance en ce que nous sommes, à regarder avec courage, audace et lucidité notre avenir pour agir. Décidons pour nous-même d’être tout à la fois enracinés dans notre langue, notre culture, notre cinéma. Et épris de liberté, d’universel, de créativité.

Restons unis, bienveillants, solidaires. Restons du côté du CNC. C’est là, ce que nous nous devons à nous-mêmes.

Alors, 2022 sera l’année de tous les possibles.

Vive En Attendant Godard.
Vive le Cinéma. 


et dispo aussi on the tube:



Emission top parade de l'année écoulée, on devise comme au café du commerce. Les listes des membres et intérimaires de l'émission ci-dessous.


EL COMANDANTE THOMAS

Beaucoup de bonnes choses cette année, ayant aussi sciemment évité les grosses bouses attendues de nos camarades cainris (à 2-3 conneries, mais je savais où je mettais les pieds), d'où la liste. Pas mal de choses chouettes mais simplement agréables sans être bouleversantes.


The Matrix Ressurections (Lana Wachowski)

West Side Story (Steven Spielberg)

The Velvet Underground (Todd Haynes)

The Beatles – Get Back (Peter Jackson)

Fragile (Emma Benestan)

Le Peuple Loup –Wolfwalkers (Tomm Moore et Ross Stewart)

Les Rois de l'arnaque (Guillaume Nicloux)

Onoda, 10 000 nuits dans la jungle (Arthur Harari)

143, rue du désert (Hassen Ferhani)

Small Axe (Steve McQueen)

Can't Get you Out of my head (Adam Curtis)


bonus tracks :

The Nightingale(Jennifer Kent)

Crock of Gold :A Few Rounds with Shane MacGowan (Julian Temple)

Bo Burnham: Inside (Bo Burnham)

Rocky IV :Rocky vs Drago (Sly Stallone)

Benedetta (Paul Verhoeven)

La Loi de Téhéran (Saeed Roustayi)


Et son top des visionnages de l'année passée de films qui ne datent pas de 2021, chez l'ami Charles T.


FLOP

Opération Portugal(Frank Cimière)

Dune (Denis Villeneuve)

30 jours max (Tarek Boudali)

Des Hommes (Lucas Belvaux)

Those who wish me dead (Taylor Sheridan)

The Misfits (Renny Harlin)

Venom 2 (Andy Serkis)


LE GRAND TIMONIER ER FORCE WAN FLOCH'LAY

1. Memoria (A. Weerasethakul) / First Cow (K. Reichardt)

3. The Card Counter(P. Schrader) / Bad Luck Banging or Loony Porn (R. Jude)

5. Annette (L. Carax)

6. Où est Anne Frank ! (A. Folman)

7. A l'abordage (G. Brac)

8. Je m'appelle Bagdad (Caru Alves de Souza)

9. Onoda - 10 000nuits dans la jungle (A. Harari)

10. Khamsin (G. Couvert, G. Orio)


FLOP

Bac Nord (Jimenez)


THIBAUT "CARREMENT" FLEURET

The Velvet Underground (Todd Haynes)

Montre jamais ça à personne (Clément Cotentin et Christophe Offenstein)

La Loi de Téhéran(Saeed Roustayi)

Rocky IV: Rocky vs Drago (Sylvester Stallone)

First Cow (KellyReichardt)

143 rue du désert(Hassen Ferhani)

The Nightingale(Jennifer Kent)

Bloody Nose Empty Pockets (Ross Brothers)

Small Axe (Steve McQueen)

bonus réédition BR My Heart Is That Eternal Rose (Patrick Tam)


JUSTEEN

First Cow (Kelly Reichardt)

The Card Counter(Paul Shrader)

The Last Hillbilly (Thomas Jenkoe et Diane Sara Bouzgarrou)

Succession S03 (Jesse Armstrong - HBO)

Les amants sacrifiés (Kiyoshi Kurosawa)

À l'abordage (Guillaume Brac)

Les autres chemins(Emmanuelle Lacosse)

Khamsin (Grégoire Orio, Grégoire Couvert)

+ bonus : Inside Bo Burnham sur Netflix et Les mille et une vies de Yul Brynner sur Arte


Et le flopiflop :

House of Gucci(Ridley Scott)

Old (M. Night Shyamalan)

Les séminaristes(Ivan Ostrochovský)

La meilleure version de moi-même S01 (et la dernière j'espère) (Blanche Gardin)

Nomadland (Chloé Zhao)


DOC ERWAN

1- Lover's Rock (Steve McQueen)

2- La Loi de Téhéran ((Saeed Roustayi)

3- L'Affaire Collective (Alexander Nanau)

4- Judas & The Black Messiah (Shaka King)

5- La Troisième guerre (Giovanni Aloi)

6- Hospitalité (Kôji Fukada)

7- West Side Story (Steven Spielberg)

8- The Nightingale (Jennifer Kent) (désolé Simon)

9- Le Peuple loup (Tomm Moore, Ross Stewart)

10- 143, rue du désert (Hassen Ferhani)

ex-aequo avec Il n'y aura plus de nuit (Eléonore Weber)

Et mon flop 3 :

1- Nobody (Ilya Naishuller)

2- Nomadland (Chloé Zhao)

3- Matrix Resurrections (Lana Wachowski) (désolé JB)


J.B

Pour moi, il n'y a qu'UN top 2021, et il tient en un film (qui sera peut-être même mon film de la décennie) : The Matrix Ressurections (Lana Wachowski)


SIMON D.« L'ANCIEN »

Je n’ai malheureusement pas encore trouvé le temps de rattraper Memoria, Annette, Onoda et quelques autres, mais puisqu’il faut trancher voici tout de même quelques titres :

Seuls Drive my car (R. Hamaguchi + son Contes du hasard et autres fantaisies, sortie prévue en 2022) et À l'abordage (G. Brac) m’ont entièrement convaincu, mais je retiens tout de même de belles choses, parfois un peu folles, de France (B. Dumont), Benedetta (P.Verhoeven), Les Amants sacrifiés (K. Kurosawa), The Card Counter (P. Schrader), Cry Macho (C.Eastwood) ou encore Copshop (J. Carnahan) et même le (en apparence raté) Old (N. Shyamalan) + deux très beaux Hong Sang-soo, à venir en 2022 par chez nous.

En revanche, quelques flops (Don’tLook UpTheDigNomadlandThe Nightingale…) pas fous pour un sou...

Fermer le menu
Écouter le direct Stopper le direct

Vous en pensez-quoi ?