direct
Émission

Le Retour de Vénus

Le Retour de Vénus #20 : Vous reprendriez bien un peu de sexisme?

Animé par Juliette, Vicky, Julia, Loanne, Lola, Nora, Eugénie, Marie, Claire, Marion et Léa ! | Marie, Agathe et Marion à la technique

Selon une étude réalisée en 2019 par Gaëlle Le Floch Lydia Rabine et Anne-Sophie Bielak du groupe Kantar, dans 77 % des couples hétérosexuels, ce sont les femmes qui rédigent la liste de courses. Ce sont également elles qui vont faire les courses dans 67 % des cas et qui composent les menus et les cuisinent. 

La charge mentale dont on entend de plus en plus parler ces dernières années se révèle donc jusque dans nos assiettes, puisque dans les ménages ce sont majoritairement les femmes qui pensent, réfléchissent et ont à charge ce que le foyer mange.

Les grandes marques l’ont bien compris et les publicités nous le montrent bien. 

Mais au-delà de cette charge, nos choix alimentaires semblent également impactés par ces stratégies marketing. L’idée que ces choix alimentaires sont “naturels” persiste, la nourriture est encore un sujet qui nous semble “aller de soi” et donc inintéressant. Mais pourquoi encore aujourd’hui la viande est-elle pensée virile ? Pourquoi lorsque je suis au restaurant le poisson ou la salade m’est-il donné directement par le serveur plutôt qu’à mon compagnon ? 

Au-delà des stratégies marketings ce sont un ensemble de préjugés que l’on retrouve dans l’assiette et c’est de cela dont nous parlons dans cette émission du Retour de Vénus, avec nos deux invitées, Louise Katz, rédactrice en cheffe de la revue La Grenouille à grande bouche, et Nolwenn Veillard, masteurante en études de genre spécialisée dans les rapports sociaux de sexe dans les mouvements antispéciste et dans les codes virilistes liés à la consommation d'animaux non-humains.

Fermer le menu
Écouter le direct Stopper le direct

Vous en pensez-quoi ?