direct
Émission

Electro Lab

LES FEMMES S'EMPARENT D'ELAB #22 : ÉMILIE DADA

Animé par Boris Nouyoux, Mathieu Génissel et Ewen Royer | Jean Gueguen, Luc Hesry et Vincent Joumel à la technique

C'est les vacances d'ELAB. Pendant que notre équipe d'animation prend un repos bien mérité, notre programme Les Femmes s'emparent d'ELAB revient de façon hebdomadaire. Et cet été, on part pour un voyage à travers la France, l'Europe, et qui sait, le monde peut-être... Notre tournée d'été touche à sa fin, et la dernière étape se fera du côté de Montpellier avec un nouveau mix d'une membre des Mixeuses solidaires, Émilie Dada.

Émilie Dada :

"C'est sur la scène électronique réunionnaise en 2010 que j'ai fait mes premiers pas en tant que DJ. J'ai enchaîné les sunsets, les soirées dans les clubs et festivals de la petite île. J'ai partagé ma passion pour la musique à travers le milieu associatif, le collectif féminin Lady la fé à la Réunion, NFR Club à Montpellier. C'est avec une grande fierté que depuis deux ans, j'œuvre aux côtés des Mixeuses Solidaires , avec qui je continue de partager ma passion pour la musique."

Le set :

"Mon style, foncièrement électronique, reste pourtant éclectique, et oscille entre deep, house, tech house, jusqu'à la techno que j'affectionne tout particulièrement. Cette période estivale m'a donné envie de faire un set plus groovy, instrumental et vocal, donc je me suis naturellement dirigée vers un set tech house. J'étais contente de trouver des remixes de vieux son comme “Palomar” de Monkey Safari ou “Calabria” de Paul Jockey. J'ai eu envie d'immiscer le groove de Loco Dice , avec un morceau comme "Ya free just moove"."

Des modèles d'artistes femmes ?

"Je suis fan de Nastia, que j'ai eu la chance de rencontrer à plusieurs reprises. Elle est rayonnante par l'énergie qu'elle dégage et sa passion pour toutes sortes de sujets comme la musique, ou le féminisme. Elle à une culture musicale extraordinaire, une technique formidable, et elle enchaîne les sets complètement différents avec une dextérité incroyable.


Je suis complètement fan de chacune des mixeuses solidaires, chacune a son style, son histoire, son monde, son identité, et son incroyable humanité. Nous sommes toutes différentes et pourtant chaque projet que nous créons est une réussite, chaque moment passé ensemble est un moment de bonheur."




< LES FEMMES S'EMPARENT D'ELAB >

Été 2020. Passées une centaine d'émissions sur C Lab, il a bien fallu se rendre à l'évidence : les femmes manquent cruellement à nos micros. Sur les 35 émissions réalisées l'année dernière, seulement quatre DJs femmes... Un constat qui fait mal à la scène bretonne, pourtant super-active et fière de l'être.

Aussi, afin de commencer à notre niveau, local et associatif, à contrer cette tendance structurelle de manque de visibilité des artistes femmes et personnes non-binaires, qui se reflète bien malgré nous dans notre programmation, nous avons décidé de lancer un programme spécial de podcasts diffusés sur nos ondes et notre compte SoundCloud. L'objectif est de découvrir des artistes, qu'i.elles soient débutantes, émergentes ou déjà confirmées, bretonnes, françaises ou d'ailleurs. De porter l'attention sur une scène féminine trop souvent invisibilisée.

Remercions spécialement le webzine PWFM qui nous confie gracieusement pour illustrer ce programme le logo de sa branche féministe, Provocative Women For Music. On ne pouvait pas rêver meilleur visuel que celui conçu par Théo Baize, alias Hello Hello Theo, pour imager notre volonté commune de rendre visible ce qui est trop souvent tu ou ignoré dans une culture phallo-centrée : le talent féminin. Un grand merci à elleux, on vous invite à aller découvrir leur nombreux projets visant à fédérer les femmes de la musique électronique.


BONNE ÉMISSION

Fermer le menu
Écouter le direct Stopper le direct

Vous en pensez-quoi ?