direct
Émission

Electro Lab

LES FEMMES S'EMPARENT D'ELAB #26 : MATILDA

Animé par Ewen Royer, Charles Genestoux et Jean Gueguen | Luc Hesry, Vincent Joumel et Alexandra Dubreuil à la technique

Les Femmes s'emparent d'ELAB, saison 2. Après une tournée d'été 2021 à travers la France et le monde, notre programme spécial FEELAB continue à mettre en lumière la scène féminine et non-binaire. Ce soir, direction Nantes avec Matilda qui nous livre un mix splendide d'émotions !




MATILDA :

"C'est à Séoul en Corée du Sud, il y a quelques années, que j’ai véritablement commencé à mixer notamment aux soirées du Puxxyberry café (scène queer locale). J'ai eu la chance d'y rencontrer de nombreuses femmes DJ avec qui nous organisions des soirées. En arrivant à Nantes, je voulais retrouver cet esprit de communauté autour des musiques électroniques, et j’ai eu la chance de croiser la route du collectif Zone Rouge lors de leur soirée à Askip. Suite à cette rencontre, les deux fondatrices Soa et Aasana m’ont proposé de rejoindre le collectif. J'en suis ravie car je retrouve cet esprit de communauté et de sororité que j'avais pu connaître à Séoul. Concernant mon univers musical, c'est assez difficile pour moi de le décrire car j'ai l'impression de toujours évoluer musicalement. À mes débuts j'ai beaucoup été influencée par la techno, la house, l'acid house, la trance, la tribal house maintenant j'ai ajouté à mon univers des sons breakés et expérimentaux."


LE SET  :

"J'avais préparé une playlist totalement différente pour ce mix et je n'arrivais pas à être satisfaite. Un soir, après les nouvelles annonces du gouvernement j'ai décidé de mixer pour me changer les idées et me faire plaisir. J'ai commencé à mixer certains de mes sons préférés de l'année et aussi des sons que j'adore et que je n'ai pas souvent l'occasion de jouer. Notamment des tracks de Ohyung et Net Gala. Et le set de C Lab était né !
Si je devais intituler ce mix je le nommerai : "Beauty in chaos", car je trouve qu’il mélange des sons à la fois très énervés et des sonorités aériennes et douces. C'est un mélange de toutes les émotions qui étaient en moi et avaient besoin de sortir. "


DES MODÈLES D'ARTISTES FEMMES ?

"Peach, Octa Octa et Eris Drew sont les premières DJ et productrices à m'avoir inspirée. C'est en écoutant leurs DJ sets que j'ai voulu me lancer. Actuellement, j'aime beaucoup Closet Yi et le duo Salamada (composé de Uman et Yetsuby) qui sont trois DJ et productrices coréennes. Je suis vraiment fan de toutes leurs productions et je joue souvent leurs tracks dans mes mixes. Leurs univers me parlent énormément. Salamanda est un duo de leftfield ambient, je vous conseille fortement d'écouter leurs sets pour HÖR Berlin et pour FACTmagazine. Closet Yi est une productrice très active qui sort régulièrement de nouveaux sons toujours très quali. Je l'ai connue avec son duo-b2b "C'est Qui " avec la DJ et productrice Naone (qui a d'ailleurs sorti un chouette EP avec S.O.N.S). En productrice française j'aime beaucoup ce que fait Jan Loup. Tant ses sets que ses productions sont toujours des voyages, des expériences sonores envoûtantes.
Pour finir, j'aime beaucoup le collectif coréen queer et féminins Nek-O Future Club composé de Bamboo Princess, Yung Girl et Yuzo. C'est un collectif qui propose un univers musical visuel futuriste, à suivre ! "


< LES FEMMES S'EMPARENT D'ELAB >

Été 2020. Passées une centaine d'émissions sur C Lab, il a bien fallu se rendre à l'évidence : les femmes manquent cruellement à nos micros. Sur les 35 émissions réalisées l'année dernière, seulement quatre DJs femmes... Un constat qui fait mal à la scène bretonne, pourtant super-active et fière de l'être.

Aussi, afin de commencer à notre niveau, local et associatif, à contrer cette tendance structurelle de manque de visibilité des artistes femmes et personnes non-binaires, qui se reflète bien malgré nous dans notre programmation, nous avons décidé de lancer un programme spécial de podcasts diffusés sur nos ondes et notre compte SoundCloud. L'objectif est de découvrir des artistes, qu'i.elles soient débutantes, émergentes ou déjà confirmées, bretonnes, françaises ou d'ailleurs. De porter l'attention sur une scène féminine trop souvent invisibilisée.

Remercions spécialement le webzine PWFM qui nous confie gracieusement pour illustrer ce programme le logo de sa branche féministe, Provocative Women For Music. On ne pouvait pas rêver meilleur visuel que celui conçu par Théo Baize, alias Hello Hello Theo, pour imager notre volonté commune de rendre visible ce qui est trop souvent tu ou ignoré dans une culture phallo-centrée : le talent féminin. Un grand merci à elleux, on vous invite à aller découvrir leur nombreux projets visant à fédérer les femmes de la musique électronique.


BONNE ÉMISSION

Fermer le menu
Écouter le direct Stopper le direct

Vous en pensez-quoi ?