Émissions

Les émissions et les Podcasts de la Radio

«Le Berceau du blues : le Mississippi» dans la Note Blanche (Partie 1)

Animé par Priscille Blas | Priscille Blas à la technique
Écouter le podcast

La Note blanche revient sur les ondes de C-Lab sous le soleil du Mississippi puisque pour cette nouvelle édition, je vais vous parler des origines du blues  ...

Résultat de recherche d'images pour "delta blues"

Le vrai cœur du blues est situé dans le delta du Mississippi. Et plus précisément, dans le triangle formé au sud par le grand fleuve et la Yazoo River. La plupart des grands bluesmen sont nés dans ce périmètre, de part et d'autre du bras d'eau, dans les villages pauvres qui forment la ligne dorée du blues, comme par exemple, Tutwiler, Clarksdale, Vicksburg, Greenville, Helena, etc. C'est là que naît, à la fin du XIXe siècle, le delta blues, la forme fondatrice de la musique. Le son si particulier du blues est défini par un rythme primitif, un chant tendu, récitatif, presque incantatoire, et un jeu de guitare brut, peu sophistiqué, où la mélodie est pratiquement absente. Concernant la prose, le delta offre une poésie imagée avec des métaphores sexuelles à double sens, animalières avec par exemple le serpent, le chat noir qui évoquent bien souvent le désir et la tentation ! On pense au classique « I Got my Mojo Working », sachant que le mojo est une amulette venue du vaudou censée protéger du mauvais œil son propriétaire mais qui signifie aussi...l'organe sexuel ! Les pionniers fondateurs du blues se nomment Son House, Robert Johnson dont nous reparlerons pour cette émission bien sûr et Charley Patton. Ces musiciens font le pont entre un XIX siècle agricole, assez sauvage, et la nouvelle ère industrielle qui s'ouvre ...

Résultat de recherche d'images pour "robert crumb son house"

Commençons cette première partie par Son House ! Né en 1902 et décédé en 1988, Son House était pasteur. Il décida de s'adonner à la musique et d'apprendre la guitare au début des années 20. Mais dans son parcours, il tua un homme au cours d'une rixe, et purgea un an de prison en 1928. Sa rencontre avec Charles Patton dont nous parlerons tout à l'heure, serait déterminante pour le musicien. Son House créa plusieurs morceaux qui l'inscrivirent dans l'histoire dont : « Preachin'Blues », « My Black Mama... ». Vous entendrez dans ses titres, un chant véhément et une tension lyrique caractérisaient le preachin' de cet artiste. Ses albums recueillaient un succès d'estime. Son House sillonnait les Etats du Sud avec sa guitare et initiait d'autres musiciens sur son chemin. Suite à la guerre, rongé par l'alcool et sa dure existence, le musicien fut découvert au début des années soixante par les bluesmens blancs américains dont Canned Heat. Par conséquent, une seconde carrière s'offrit à lui …


Fermez les yeux et dansez au rythme du blues dans la Note blanche...


Résultat de recherche d'images pour "robert crumb son house"

Le film de Wim Wenders qui s'intitule « The Soul of a man » (2003) a remis sur le devant de la scène l'artiste Skip James. Né en 1902 et décédé en 1969, ce bluesman solitaire naquit dans une petite ville pauvre de Bentonia dans le Mississippi. Skip James était un chanteur doté d'une voix haute, avec une guitare accordée en mineur. Ses chansons étaient assez sombres et racontaient les années de la Dépression ainsi que des contes sur le diable et le vaudou, des histoires typiques de la culture blues.




THE SOUL OF A MAN, Wim Wenders : 

Résultat de recherche d'images pour "the soul of a man wim wenders"

Synopsis : 

Wim Wenders explore ici la tension dramatique qui, quelque part entre sacré et profane, est l'essence même du blues, à travers la musique et la vie de trois de ses artistes préférés : Skip James, Blind Willie Johnson et J.B. Lenoir. Mi-tranche d'histoire, mi-pèlerinage personnel, le film raconte ces existences vouées à la musique à travers des reconstitutions, des images d'archives rares, des séquences documentaires à la première personne et des chansons interprétées par des musiciens contemporains tels T-Bone Burnett, Shemekia Copeland, Alvin Youngblood Hart, Garland Jeffries, Chris Thomas King, Los Lobos, John Mayall, Lou Reed, Marc Ribot, The Jon Spencer Blues Explosion et Lucinda Williams.

Date de sortie: 14 janvier 2004 (1h 43min)
De: Wim Wenders
Avec: Keith B. Brown, Chris Thomas King, Nick Cave plus
Genres: Musical, Documentaire
Nationalités: Américain, Allemand



Résultat de recherche d'images pour "robert crumb robert johnson"

Après les chansons nostalgiques de Skip James, revenons maintenant à Robert Johnson. Je vous ai déjà parlé de ce bluesman, souvenez-vous, dans notre édition spéciale « Nouvelle-Orléans » ? Mais puisque nous sommes dans les origines du blues, je me sens une nouvelle fois obligé de vous parler de cette légende de la musique car c'est un incontournable ! Sachez que le bluesman le plus connu du Delta Blues était Robert Johnson. Sa vie retrace la transformation d'un artiste, jugé au début médiocre, en génie fascinant. Pour la petite histoire, fatigué d'être la cible des moqueries, Johnson disparut pendant un an mystérieusement, puis il réapparut à la surprise de tout le monde : il était devenu soudainement un excellent guitariste et un compositeur inspiré. En guise d'explication, Robert Johnson raconta qu'il avait vendu son âme au diable en l'échangeant contre le talent. La communauté le crut et cultiva la légende mythique de Robert Johnson qui écrivit le célébrissime « Sweet Home Chicago » et bien d'autres classiques du répertoire. Les chansons de Johnson ont fait le bonheur de tous les grands groupes de rock blancs des années 60, comme Eric Clapton, les Rolling Stones, etc. De plus, l'artiste a enregistré moins de trente morceaux en deux petites années seulement : 1936 et 1937. La légende du musicien connut son apothéose avec sa disparition tragique, comme si le diable avait réclamé son dû. En effet, alors qu'il jouait dans un blues-club du Mississippi, il mourut empoisonné, probablement par un rival jaloux car Johnson était un coureur invétéré. Malgré la tragédie de cette mort subite, sa musique et sa légende lui survivront, fort heureusement pour nos chers oreilles ! 

Rendez-vous dans l'univers plein de mystères du bluesman légendaire, Robert Johnson dans la Note blanche ...



Résultat de recherche d'images pour "charlie patton robert crumb"

Passons maintenant à Charley (ou Charlie) Patton ! Charley Patton est né à Bolton. Il était le premier grand musicien dans la région du Delta. Marginal, coureur, illettré et buveur, il préférait sillonner le pays avec sa guitare plutôt que de ramasser le coton pour un salaire de misère. Il connut très vite un grand succès auprès de la communauté noire grâce à son jeu percutant, et ses acrobaties sur scène. Il lançait sa guitare en l'air, il dansait, sautait, et surtout, il décrivait, dans ses chansons, la vie quotidienne de ses contemporains. Repéré par un producteur, il enregistra ses morceaux qui eurent une grande influence sur de nombreux musiciens comme Son House et Robert Johnson que nous avons écouter tout à l'heure ainsi que John Lee Hooker.



Résultat de recherche d'images pour "robert crumb big joe williams"

Pour finir cette première partie sur l'histoire du blues, nous allons parler de Big Joe Williams ! Alors ? Qui est Big Joe Williams ? Avez-vous déjà entendu « Baby please don't go » ? Ce morceau est encore un des grands piliers du blues ! Tout d'abord sachez que Big Joe Williams était célèbre pour sa guitare à neuf cordes. Ce musicien s'est fait connaître pour la rugosité de sa sonorité avec des basses très appuyées, un chant agressif et des classiques maintes fois repris comme le fameux « Baby Please Don't Go » sorti en 1935 ...




Nous quittons le Delta Blues pour cette émission mais je reviens dimanche prochain de 18h à 19h pour la seconde partie: «Le Berceau du blues : le Mississippi» et bien évidemment sur les ondes de C-Lab !

Résultat de recherche d'images pour "robert crumb blues"


Playlist :
1 : Son House « Preachin'Blues » (05'45)
2 : Son House « Death Letter » (04'20)
4 : Skip James « Crow Jane » (03'00)
5 : Skip James « Devil got my woman » (03'02)
6: Skip James « Hard Time Killing Floor blues » (03'24)
7 : Robert Johnson « Sweet Home Chicago » (03'25)
8 : Robert Johnson « Love in vain » (02'19)
9 : Robert Johnson « Hellhound on my trail » (02'37)
10 : Robert Johnson « «Cross road blues» (02'30)
11 : Charley Patton « A Spoonful Blues » (03'11)
12 : Big Joe Williams « Baby Please Don't Go » (03'25)
13 : Big Joe Williams « Crawling King Snake » (02'52)
Générique: Musiqawi-silt des Wallias Band


Illustrations Robert Crumb, "Héros du Blues, du Jazz et de la Country" :

Résultat de recherche d'images pour "bd blues robert crumb"

https://www.bedetheque.com/BD-AUT-Crumb-Tome-5-R-Crumb-Heros-du-blues-du-jazz-et-de-la-country-82326.html

http://www.editionsdelamartiniere.fr/ouvrage/heros-du-blues-du-jazz-et-de-la-country/9782732437651

Résultat de recherche d'images pour "bd blues robert crumb"

Rendez-vous sur le blog de la Note blanche : https://noteblanche.blogspot.fr/2017/07/le-berceau-du-blues-le-mississippi-dans.html

Fermer le menu
Écouter le direct Stopper le direct

Vous en pensez-quoi ?