direct
Émission

L'émission Radioactive

La (ré)appropriation de la ville par ses habitant-e-s

Animé par Marie, Lise, Annabelle, Mickaël, Ilias, Lucile, Sophie | comme on peut à la technique

A Rennes, la question est particulièrement d'actualité car la métropole rennaise a un grand projet urbain pour nous: le projet EuroRennes. Il est présenté comme tel: une gare moderne, un centre-ville étendu et un pôle économique hyper connecté. Son objectif principal est de renforcer l’attractivité économique de la ville à travers la création d’un quartier d’affaires autour de la gare impliquant la destruction de nombreux logements jugés vétustes, la construction d’un centre des congrès à Sainte Anne et l’amélioration de la mobilité (2 lignes de métro et la LGV mettant Paris à une heure 25 de Rennes).

Ce projet coûte des millions d’euros à la métropole (plus de trente millions rien que pour la gare)… mais au profit de qui ?

Malgré la promesse de la métropole de maintenir une offre de logements pour tou-tes, on voit bien que la volonté métropolitaine n’est pas de garder un centre-ville populaire mais bien plutôt d’attirer les cadres parisiens en quête « d’air frais » et de province vers Rennes. Ce qui, désolé-es de vous l’annoncer, ne pourra que faire augmenter les prix des logements du centre-ville.

Lors du congrès du "vivre-ensemble" organisé par France Inter et Ouest-France au centre des congrès de Rennes, des militantes politiques avaient pris la parole pour défendre un centre-ville non aseptisé avec son identité et sa culture: « Nous, habitants et habitantes de Rennes et des alentours, militant-es politiques, résident-es du centre-ville ou habitué-es de la place Sainte-Anne, prenons la parole aujourd’hui pour vous raconter cette chronique; celle de Rennes, Rennes 2 la Rouge - ville militante -, Rennes la Rock' N' Roll - avant scène de la culture new wave dans les années 80 - , Rennes la Festive avec sa Rue de la soif, Rennes l’accueillante avec son brassage social place Sainte Anne et capitale des punks à chien. Voilà la culture rennaise dans l’imaginaire collectif, celle qui a brassé des générations depuis les années 70 et qui en fait une ville un peu à part. » 

Malheureusement, les projets de modernisation des centres villes ne sont pas une spécificité rennaise. L’attractivité des métropoles est dans toutes les bouches.

Alors comment nous, « simples » habitantes, pouvons nous faire pour garder notre place au sein de nos villes qui se transforment sous la pression d’une politique locale néolibérale ? Quel poids pouvons nous avoir dans les politiques ? Où pouvons nous vivre ? Quels projets pouvons nous mener ? Avons nous toujours notre place en centre ville ?


C’était peut-être notre dernière émission de l’année à moins que nous vous fassions la surprise de revenir pour un petit best of, qui sait ?

Sachez que Radioactive existe depuis trois ans et toute l’équipe est très heureuse d’aborder une variété de sujets en lien avec l’écologie au niveau local. Nous espérons reprendre du service l’année prochaine, à partir de septembre. Avec sans doute des changements dans l’équipe, nécessaires au « renouvellement de la proposition radiophonique et des idées véhiculées ! » ;)


Invitée:

Camille, habitante rennaise


Équipe:

Zaza: animation et reportage avec Matthieu, urbaniste

Lucile: chronique sur les inégalités dans l'espace urbain et revue de presse

Lucas: technique et lecture de la chronique de Samuel sur les éco-quartiers

Fermer le menu
Écouter le direct Stopper le direct

Vous en pensez-quoi ?