direct

Ketty Steward, écrivaine de science-fiction

Le par Bleuenn Brayet
Vie Etudiante
Écouter

Ketty Steward est nouvelliste, romancière et poétesse de science-fiction. Parmi ses nombreuses œuvres, on peut citer Je ne sais pas appartenir, son roman biographique Noir sur blanc ou encore Connexions interrompues. Elle a également dirigé deux numéros de la revue de science-fiction Galaxies (n°46, 2017 – n°55, 2018) . Son dernier ouvrage, "Confessions d'une séancièreparu l'année dernière, est un livre-univers qui compile poésie et nouvelles. On en parle dans cet entretien.


"On m'a déjà contactée pour un questionnaire sur l'avenir de la filière pain"

Ketty Steward est une femme solaire. En constante recherche "du mot juste", elle trouve ses mots à la fois à travers la poésie, le roman, la nouvelle ou l'autobiographie. L'exercice se révèle parfois plus compliqué dans un monde qui va "trop vite" : certaines des dystopies qu'elle a pu écrire sont finalement devenues des réalités peu de temps après, elle nous donne des exemples dans cette interview.

Si elle n'est pas medium et ne peut prédire l'avenir de la filière du pain (et on ne lui en veut pas !), Ketty Steward ne s'arrête jamais. Elle s'est récemment essayée à la fiction radiophonique, avec l'appui notamment de Caroline Ouasana et Michel Sidoroff ; elle nous en parle dans cet entretien. D'ailleurs, ça sera à découvrir le 7 décembre sur France Culture, on a hâte d'entendre le résultat ! 

Une deuxième autobiographie devrait paraître d'ici quelque temps également.



En contre-poids d'imaginaires largement occidentaux, de nouvelles voix

Intervenue lors d'une table ronde "Afriques et imaginaires" organisée par le service culturel de Rennes 2 au Tambour au mois d'octobre à l'occasion du mois de l'imaginaire, Ketty Steward est venue partager son expérience de direction de deux numéros de la revue Galaxies consacrés à l'Afrique. Elle a aussi interrogé la pertinence,parfois, de son intervention lors de conférences ou tables rondes sur la littérature par des auteurs et autrices africain.e.s, étant elle, Martiniquaise. Invitée à cette table-ronde aux côtés de Sofia Samatar (Un étranger en Olondre, éditions de l'Instant, 2016), autrice Américaine d'origine éthiopienne de science-fiction, elles ont toutes les deux expliqué leur manière personnelle d'écrire dans ce genre littéraire et ont livré leur point de vue sur une littérature parfois trop occidentalisée. 

Femme forte, Ketty Steward se montre aussi critique : être invitée à une conférence pour parler de l'Afrique parce qu'on a la peau noire, mais à aucune conférence sur la science-fiction quand c'est son domaine de prédilection, elle le dénonce.



Merci à Ketty Steward et au Service Culturel de Rennes 2. 


Table ronde : Afriques et Imaginaires (22 octobre 2019 au Tambour)

Rencontre organisée à l'occasion du Mois de l'imaginaire.

Si les imaginaires sont largement monopolisés par des visions occidentales du monde, d’autres voix existent et se font entendre pour imaginer nos futurs possibles. Cette rencontre s’intéressera aux littératures de l’imaginaire produites par le continent africain, à leur auteurs et autrices, et à comment leurs visions plurielles agissent sur ces littératures.

Avec :

Ketty Steward est une romancière, nouvelliste et poétesse française. Elle a publié Connexions Interrompues, recueil de nouvelles de science-fiction (Rivière Blanche, 2011), Noir sur blanc, roman autobiographique paru aux Éditions Henry (2012), Confessions d’une séancière, livre univers fantastique (Mü éditions, 2018), ainsi qu’une cinquantaine de nouvelles. Elle a piloté deux numéros de la revue de science-fiction Galaxies, avec des dossiers consacrés à l’Afrique.

Romancière, nouvelliste, poétesse et éditrice américano-somalienne, Sofia Samatar est également professeure assistante d'anglais à la James Madison University (États-Unis). Son roman Un étranger en Olondre (Editions de l'Instant, 2016) lui a notamment valu de remporter les World Fantasy Award 2014, British Fantasy Award 2014 et Crawford Award 2014.  

Patrick Dechesne a fondé en 2016 les Éditions de l'Instant avec lesquelles il a notamment publié Kabu Kabu, recueil de nouvelles de Nnedi Okorafor et Un étranger en Olondre de Sofia Samatarqu'il a également traduit.

Rencontre animée par Amélie Tehel, chargée de communication au service culturel et doctorante en sciences de la communication.

Table ronde : Afriques et Imaginaires

Une rencontre proposée par le Service Culturel





Fermer le menu
Écouter le direct Stopper le direct

Vous en pensez-quoi ?